Aller au contenu principal

4L par vache de plus, grâce aux robots

  Avec deux robots A5 Lely, les associés du Gaec du Bourg neuf, à Saint-Georges-le-Gaultier, ont augmenté leur production de 4L par vache.

«Nous avons décidé d’investir dans deux robots de traite neufs, à la fois pour réduire notre temps de travail, mais aussi, et surtout, pour diminuer les tâches physiques, explique Cécile Soulis, je commençais à avoir très mal à l’épaule». Avec son mari et associé Patrice au sein du Gaec du Bourg neuf, ils ont anticipé l’installation de leur fils, Romain, effective depuis ce mois de novembre, qui a apporté 300 000L de droit à produire supplémentaire. Pour leur troupeau de 125 vaches prim’holstein, un seul robot n’aurait pas été suffisant. Avec deux Lely A5,  les éleveurs optimisent leur équipement.

 

Moins de temps et plus de production

Après plus d’un an de fonctionnement de leur nouveau système de traite, les éleveurs peuvent quantifier le temps d’astreinte gagné. Au lieu de passer 3 h matin et soir à la traite à deux dans une salle équipée en 2x8 postes, seul un des associés prend quelques heures pour surveiller les animaux et nettoyer les logettes.  Avec le robot repousse fourrage Juno - inclus dans leur projet d’un montant  global de 310 000€-, les éleveurs diminuent encore le temps passé avec les vaches, mais aussi dans l’atelier d’engraissement (50 places) qui jouxte la stabulation. 

Outre le gain de  temps, les associés ont augmenté leur production par vache, «de 3 à 4 L»«Aujourd’hui, nous obtenons jusqu’à 35 L de lait par vache et par jour, constate Patrice Soulis, c’est l’effet robot sans doute, avec une moyenne de 2,5 traites par vache, mais c’est aussi l’effet aliment».  Cette performance ne vient pas détériorer l’état sanitaire des bovins. «Au contraire, nous avons un meilleur suivi du troupeau, souligne Romain Soulis, qui s’appuie désormais sur les outils optionnels du A5. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

Simon Ondet, qui travaille chez Solewa depuis 17 ans, est arrivé à la direction générale en 2022. Sur le toit du siège du Mans, 450 m² de panneaux solaires ont été installés soit 90 kWc.
Solewa devient
Wewise
L'entreprise Sarthoise Solewa, filiale du groupe Butagaz, deviendra Wewise en 2026. Cette nouvelle entité regroupera 4 acteurs du…
Vendredi dernier, les éleveurs sont allés rencontrer les dirigeants de LDC au siège de Sablé pour avoir des explications sur le poulet importé.
LDC doit renouer avec ses éleveurs
Les dirigeants de LDC ont reçu vendredi dernier une délégation de la FDSEA et JA Sarthe pour s'expliquer sur le poulet d'…
De nombreux éleveurs, une cinquantaine environ, ont fait le déplacement pour faire part au groupe LDC de leur mécontentement et de leur incompréhension.
" La confiance est perdue "
L'ampleur prise par l'affaire du camion polonais est révélatrice d'un malaise chez certains éleveurs qui travaillent avec LDC. A…
De gauche à droite, Michel Bertault, éleveur porcin à Chantenay-Villedieu, Alain Lecomte, céréalier à Tuffé, Cécilia Moltrasio et Anne Proust, conseillères agronomie à la Chambre d'agriculture.
Après le coup de tampon, le coup de balai
Alors que sa suppression dans sa forme actuelle a été actée, nous avons assisté à une session collective du Conseil stratégique…
Julien Gaschet (au centre), président, et Stéphane Plu, trésorier de la Cuma des Sources, à Montaillé, sont venus témoigner. Cette Cuma créée en 1967 embauche 3,5 salariés pour 50 adhérents. Depuis le changement de bureau, l'union a aidé l'équipe à créer des fiches de poste et des commissions ont été mises en place pour répartir le travail.
Le réseau poursuit sa restructuration
L'UD Cuma Pays de la Loire section Sarthe a organisé son AG le 1er février à Tresson. A l'heure du regroupement et de la fusion,…
Guillaume Degoulet est installé à la SCEA des Sables à Noyen sur Sarthe.
Des bâches pour optimiser son lisier

Depuis deux ans, Guillaume Degoulet, éleveur porcin à Noyen-sur-Sarthe, bénéficie des effets positifs de la couvertures des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 130€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois