Aller au contenu principal

Graines de champions

Deux élèves de l’AgroCampus de la Germinière se sont illustrés avec une belle quatrième place au concours “Prairie”, organisé par l’interprofession des semences et plants.

Depuis 1986, SEMAE, l’interprofession des semences et plants, organise le concours “Prairie” destiné aux étudiants de BTS agricole et IUT Génie Biologique. Le principe : diagnostiquer le fonctionnement et élaborer un dossier sur le système fourrager d’une exploitation, choisie par eux-mêmes, avec la mise en place d’espèces adaptées sur une nouvelle prairie ou une prairie en rénovation. Les problématiques sont multiples puisqu’il s’agit d’intégrer les conditions pédoclimatiques (particulièrement extrêmes en 2022) et les préoccupations –notamment économiques– de l’exploitant. Autant de challenges relevés avec brio par Théo Gillard et son binôme Simon Dobosz, élèves en deuxième année de l’AgroCampus La Germinière à Rouillon, lesquels ont décroché la quatrième place du concours Ouest. « J’ai opté pour l’exploitation d’Adrien Paumier et de ses parents à St-Mars d’Outillé (quatre bâtiments de poulets de Loué de chair, sur un total de 440 hectares, ndlr) pour le nombre conséquent de prairies permanentes vieillissantes, souligne Théo. J’avais choisi de resemer du ray-grass anglais, du trèfle violet et de la fétuque élevée.» Des semis effectués en septembre dernier et bienvenus après les épisodes de sécheresse. « On verra les effets au printemps car ce sont des prairies que l’on fauche aussi, poursuit Adrien Paumier, 30 ans, habitué à soutenir l’apprentissage des stagiaires de la Germinière. Mais on devrait augmenter les rendements sur ces 140 hectares qui étaient un peu en souffrance.» 


Une collaboration également bénéfique pour l’exploitant 
Un travail de longue haleine amorcé avec la constitution d’un rapport d’une vingtaine de pages, une des bases de travail du rapport de stage rendu par l’étudiant le 9 janvier. « Le choix du sujet portait soit sur une nouvelle espèce fourragère, soit sur une nouvelle variété en fonction des besoins de la prairie », précise Nathalie Gay, leur professeure d’agronomie. « Il y a différentes caractéristiques à prendre en compte, renchérit Adrien Paumier. La résistance au piétinement, à la sécheresse, l’adaptation aux zones humides et à la fauche ou la durée de vie des espèces. Les prairies s’abîment de plus en plus. Cette collaboration m’a permis de me repencher plus longuement sur ces problématiques.» Un bon choix variétal est devenu une alternative très intéressante pour les agriculteurs soucieux de maîtriser leurs coûts. Laëtitia Rozenberg, professeure de zootechnie (étude scientifique de l’élevage) à la Germinière apprécie quant à elle l’approche transversale de ce concours : « la base de travail est la production fourragère. Or, si elle est bien menée, on peut faire des économies sur le troupeau. Dans le contexte incertain actuel, le prix des aliments a augmenté de 30 %. De plus, un fourrage de qualité est la clé d’une bonne ration.» 
Autre fierté pour Nathalie Gay, l’établissement est également lauréat du prix de la meilleure participation de classe. Théo et Simon sont eux repartis avec une… GoPro dans la hotte !
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

Simon Ondet, qui travaille chez Solewa depuis 17 ans, est arrivé à la direction générale en 2022. Sur le toit du siège du Mans, 450 m² de panneaux solaires ont été installés soit 90 kWc.
Solewa devient
Wewise
L'entreprise Sarthoise Solewa, filiale du groupe Butagaz, deviendra Wewise en 2026. Cette nouvelle entité regroupera 4 acteurs du…
Vendredi dernier, les éleveurs sont allés rencontrer les dirigeants de LDC au siège de Sablé pour avoir des explications sur le poulet importé.
LDC doit renouer avec ses éleveurs
Les dirigeants de LDC ont reçu vendredi dernier une délégation de la FDSEA et JA Sarthe pour s'expliquer sur le poulet d'…
De nombreux éleveurs, une cinquantaine environ, ont fait le déplacement pour faire part au groupe LDC de leur mécontentement et de leur incompréhension.
" La confiance est perdue "
L'ampleur prise par l'affaire du camion polonais est révélatrice d'un malaise chez certains éleveurs qui travaillent avec LDC. A…
De gauche à droite, Michel Bertault, éleveur porcin à Chantenay-Villedieu, Alain Lecomte, céréalier à Tuffé, Cécilia Moltrasio et Anne Proust, conseillères agronomie à la Chambre d'agriculture.
Après le coup de tampon, le coup de balai
Alors que sa suppression dans sa forme actuelle a été actée, nous avons assisté à une session collective du Conseil stratégique…
Julien Gaschet (au centre), président, et Stéphane Plu, trésorier de la Cuma des Sources, à Montaillé, sont venus témoigner. Cette Cuma créée en 1967 embauche 3,5 salariés pour 50 adhérents. Depuis le changement de bureau, l'union a aidé l'équipe à créer des fiches de poste et des commissions ont été mises en place pour répartir le travail.
Le réseau poursuit sa restructuration
L'UD Cuma Pays de la Loire section Sarthe a organisé son AG le 1er février à Tresson. A l'heure du regroupement et de la fusion,…
Guillaume Degoulet est installé à la SCEA des Sables à Noyen sur Sarthe.
Des bâches pour optimiser son lisier

Depuis deux ans, Guillaume Degoulet, éleveur porcin à Noyen-sur-Sarthe, bénéficie des effets positifs de la couvertures des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 130€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois