Aller au contenu principal

Graines de champions

Deux élèves de l’AgroCampus de la Germinière se sont illustrés avec une belle quatrième place au concours “Prairie”, organisé par l’interprofession des semences et plants.

Depuis 1986, SEMAE, l’interprofession des semences et plants, organise le concours “Prairie” destiné aux étudiants de BTS agricole et IUT Génie Biologique. Le principe : diagnostiquer le fonctionnement et élaborer un dossier sur le système fourrager d’une exploitation, choisie par eux-mêmes, avec la mise en place d’espèces adaptées sur une nouvelle prairie ou une prairie en rénovation. Les problématiques sont multiples puisqu’il s’agit d’intégrer les conditions pédoclimatiques (particulièrement extrêmes en 2022) et les préoccupations –notamment économiques– de l’exploitant. Autant de challenges relevés avec brio par Théo Gillard et son binôme Simon Dobosz, élèves en deuxième année de l’AgroCampus La Germinière à Rouillon, lesquels ont décroché la quatrième place du concours Ouest. « J’ai opté pour l’exploitation d’Adrien Paumier et de ses parents à St-Mars d’Outillé (quatre bâtiments de poulets de Loué de chair, sur un total de 440 hectares, ndlr) pour le nombre conséquent de prairies permanentes vieillissantes, souligne Théo. J’avais choisi de resemer du ray-grass anglais, du trèfle violet et de la fétuque élevée.» Des semis effectués en septembre dernier et bienvenus après les épisodes de sécheresse. « On verra les effets au printemps car ce sont des prairies que l’on fauche aussi, poursuit Adrien Paumier, 30 ans, habitué à soutenir l’apprentissage des stagiaires de la Germinière. Mais on devrait augmenter les rendements sur ces 140 hectares qui étaient un peu en souffrance.» 


Une collaboration également bénéfique pour l’exploitant 
Un travail de longue haleine amorcé avec la constitution d’un rapport d’une vingtaine de pages, une des bases de travail du rapport de stage rendu par l’étudiant le 9 janvier. « Le choix du sujet portait soit sur une nouvelle espèce fourragère, soit sur une nouvelle variété en fonction des besoins de la prairie », précise Nathalie Gay, leur professeure d’agronomie. « Il y a différentes caractéristiques à prendre en compte, renchérit Adrien Paumier. La résistance au piétinement, à la sécheresse, l’adaptation aux zones humides et à la fauche ou la durée de vie des espèces. Les prairies s’abîment de plus en plus. Cette collaboration m’a permis de me repencher plus longuement sur ces problématiques.» Un bon choix variétal est devenu une alternative très intéressante pour les agriculteurs soucieux de maîtriser leurs coûts. Laëtitia Rozenberg, professeure de zootechnie (étude scientifique de l’élevage) à la Germinière apprécie quant à elle l’approche transversale de ce concours : « la base de travail est la production fourragère. Or, si elle est bien menée, on peut faire des économies sur le troupeau. Dans le contexte incertain actuel, le prix des aliments a augmenté de 30 %. De plus, un fourrage de qualité est la clé d’une bonne ration.» 
Autre fierté pour Nathalie Gay, l’établissement est également lauréat du prix de la meilleure participation de classe. Théo et Simon sont eux repartis avec une… GoPro dans la hotte !
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

60 ans d'alternance en Sarthe
Les Maisons familiales rurales de la Sarthe fêtent soixante ans d’alternance. Six décennies d’ancrage au sein des territoires…
" Je veux apporter de la nuance "
L’Agri-youtubeurre sarthois continue à tisser sa toile médiatique en signant un livre éclairant qui déconstruit les idées conçues…
Inséminer soi-même pour gagner en autonomie
 A la Flèche, Quentin Hautreux s'est formé à l'IPE avec Innoval pour encore mieux maîtriser sa reproduction. Le Gaec des Courbes…
L'anticipation comme sécurisation
Les pensions de retraite agricoles sont souvent insuffisantes. Mais il existe différentes stratégies d’épargne pour se constituer…
Sollicitez l'amortisseur tarifaire
Le dispositif d’amortisseur tarifaire sur l’électricité est entré en vigueur au 1er janvier 2023. Il le demeurera jusqu’au 31…
" On ne nous laisse pas le temps "
La Cour de justice européenne n’autorisera pas en 2023 une troisième dérogation pour l’utilisation des NNI, des molécules “…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 122€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois