Aller au contenu principal

Dix de conduite
La prévention, c'est une culture!

La conduite d’engins sur la route et dans l’exploitation ne s’improvise pas. Former les lycéens à leur manipulation ainsi qu’à la réglementation, tel est le leitmotiv de l’opération “10 de conduite agricole” depuis 1972. L’opération a eu lieu cette semaine pendant trois jours à la Germinière.

Il neige sur Rouillon ce mardi mais les quelques flocons ne font pas sourciller d’inquiétude ces élèves de première dans la zone de manoeuvres. La plupart ont déjà été amenés à monter dans la cabine. “C’est possible à partir de seize ans pour un travail sur une exploitation, et avec des restrictions de largeur jusqu’à 18 ans, rappelle Jérôme Leprince, un des cinq formateurs CRS venus de toute la France. On devine rapidement ceux qui ont déjà manoeuvré. Mais c’est très facile de prendre une mauvaise habitude. Quand on leur fait remarquer, on sent que c’est papa qui répond derrière… On vient donc appuyer ce que leur professeur de machinisme leur a déjà dit. Un message de prévention, cela se martèle.” Notamment en ce qui concerne le port de la ceinture (12 % des accidents corporels), encore trop souvent oublié : “ Avec la vitesse excessive, c’est le gros problème car trop peu la mettent, concède Cyril Dagorne, enseignant et responsable de l’agro-équipement au lycée. Alors, on le rabâche.”

Ces journées d’apprentissages sont donc primordiales pour ces futurs agriculteurs. L’enseignement est dispensé en deux temps. Après un cours consacré à la législation et à la sensibilisation aux risques de l’alcool et de la vitesse, un code de trente questions permet une première évaluation. Puis vient la partie pratique sur le terrain où les élèves (80 cette année) sont testés sur deux tracteurs Claas (marche arrière avec presse et transport de balles) apportés par la Police Nationale et alimentés par Total. Une note finale est établie et les trois meilleurs de Groupama Centre-Manche sont qualifiés pour Terres de Jim, le Championnat de France qui aura lieu en septembre à Cambrai (Nord).

 

“ Trop de blessures à cause de sauts ou glissades ”,  Jérôme Leprince formateur CRS

 

En 1970, on comptait 1600 accidents par an, en 2000 environ 450. La dernière étude, datant de 2020 et émanant de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, faisait état de 201 personnes décédées (dont 44 dans le tracteur) et 1073 blessés dans 984 accidents entre 2013 et 2017 (197 par an), soit toujours la première cause de mortalité accidentelle pour les agriculteurs, notamment suite à des retournements. “Les chiffres sont en constante diminution mais on doit encore faire mieux, notamment pour éviter les personnes écrasées dans les exploitations. Le contrôle de l’environnement de l’engin doit être permanent, poursuit Jérome Leprince de la CRS 18 de Poitiers. Il ne faut pas attendre qu’un accident, même léger, survienne.” Sur un 40 tonnes la chance ne passe pas deux fois. Ce que répète à l’envi également les représentants de Groupama, initiateur et partenaire de “Dix de conduite” depuis cinquante ans: “Voici trois ans, la Sarthe a compté quatre accidents mortels sur la route. L’un d’eux concernait un scooter sur un angle mort mais les autres étaient la conséquence d’un choc avec le conducteur éjecté de la cabine. Faute de ceinture…”  rappelle Isabelle Gomard, chargée de la prévention Sarthe et Mayenne. “Notre cheval de bataille d’assureur, c’est d’être préventeur. Moins il y aura d’accidents, moins il y aura de drames, souvent familiaux. Groupama sera toujours présent pour soutenir les exploitants de demain car c’est maintenant que beaucoup de choses se jouent ”, poursuit Françoise Potier, président de Groupama Fédération de la Sarthe et vice-présidente de la région Centre-Manche. 

Benoît Coudray, élève en première CGEA (Conduite et gestion de de l’entreprise agricole) vient de terminer son épreuve pratique : “ Cela s’est bien passé. J’ai déjà l’habitude de conduire sur l’exploitation de mon père à Savigné-l’Evêque. Mais aujourd’hui, j’ai appris des choses, notamment avant la prise de poste dans le tracteur :en faire le tour pour vérifier que tout fonctionne, avoir le gilet jaune, le triangle, la ceinture…” Jérôme Leprince à l’affût des remarques tient à ajouter : “ Il y a aussi les chutes de tracteur (40 % des accidents de travail ont lieu en montée/descente, soit 4000 par an, chiffres MSA). Les assureurs ont fini par décider que l’accident ne serait pas pris en charge si on ne descendait pas comme on monte, avec trois points d’appui. Il y a beaucoup trop de blessures, des entorses notamment, à cause de sauts ou de glissades.” La prévention est un exercice de longue haleine…  

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

60 ans d'alternance en Sarthe
Les Maisons familiales rurales de la Sarthe fêtent soixante ans d’alternance. Six décennies d’ancrage au sein des territoires…
" Je veux apporter de la nuance "
L’Agri-youtubeurre sarthois continue à tisser sa toile médiatique en signant un livre éclairant qui déconstruit les idées conçues…
Inséminer soi-même pour gagner en autonomie
 A la Flèche, Quentin Hautreux s'est formé à l'IPE avec Innoval pour encore mieux maîtriser sa reproduction. Le Gaec des Courbes…
L'anticipation comme sécurisation
Les pensions de retraite agricoles sont souvent insuffisantes. Mais il existe différentes stratégies d’épargne pour se constituer…
Sollicitez l'amortisseur tarifaire
Le dispositif d’amortisseur tarifaire sur l’électricité est entré en vigueur au 1er janvier 2023. Il le demeurera jusqu’au 31…
" On ne nous laisse pas le temps "
La Cour de justice européenne n’autorisera pas en 2023 une troisième dérogation pour l’utilisation des NNI, des molécules “…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 122€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois