Aller au contenu principal

Maïs : vers des ensilages précoces?

A peine la récolte des céréales est-elle terminée en Sarthe que déjà s’annoncent les ensilages. Selon la date de semis, le rendement risque d’être faible, faute de grains.

Le maïs est une plante qui a besoin d’eau tout au long de son cycle. «Mais particulièrement quinze jours avant et trois semaines après la floraison femelle», rappelle Laëtitia Temen. Or la pluie fait cruellement défaut aux parcelles sarthoises pour cette campagne 2022. Certaines zones n’ont pas enregistré de précipitations depuis plusieurs semaines. Et les fortes chaleurs accélèrent - voire stoppent- le cycle de la plante, en avance de quinze jours dès le semis. En cette fin du mois de juillet, l’état de certains champs poussent donc les agriculteurs à envisager une date d’ensilage précoce.

Certes, la situation n’est pas homogène dans le département. Selon la conseillère productions végétales de la Chambre d’agriculture, les maïs les plus en difficulté sont ceux semés autour du 10 mai. «Ceux-là sont en pleine floraison femelle, décrit-elle, à cause du manque d’eau, il y a un risque de grains mal fécondés». Sur les sols à faible réserve utile, les pieds sont visiblement « cramés». Même les maïs irrigués ont souffert car, compte-tenu de l’évapo-transpiration, «la demande en eau était plus importante que le délai de retour sur les parcelles»«Dans l’idéal, avec de si fortes températures, il aurait fallu irriguer tous les 2 à 3 jours», estime Laëtitia Temen. Enfin, même  si la canicule est passée, « les températures qui restent au-dessus de 30°C bloquent l’activité du maïs».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

Un label pour se réapproprier la gestion des haies
  Le 22 novembre, le Civam AD 72 a organisé une journée technique sur l'exploitation d'Anaïs Blin, à Aigné, pour présenter le…
Des tracteurs Fédé aux couleurs de Noël
L'opération 'tracteurs décorés', initiée par des agriculteurs des cantons de la Suze-sur-Sarthe et le Mans 2, fait déambuler 13…
4L par vache de plus, grâce aux robots
  Avec deux robots A5 Lely, les associés du Gaec du Bourg neuf, à Saint-Georges-le-Gaultier, ont augmenté leur production de 4L…
Preview image for the video "Portrait de JA: Emeline GOYER".
Portrait de JA: Emeline GOYER
  
Temps de travail : priorité des jeunes installés
  Le centre de gestion ASCefiga a organisé sa première rencontre Pulse mardi 15 novembre avec une vingtaine de jeunes installés,…
De la cameline pour la production de biocarburant
  A Théligny, Valentin Chevalier cultive depuis deux ans la cameline en dérobée en contrat avec la Scael.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 142€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois