Aller au contenu principal

Electricité
Sollicitez l'amortisseur tarifaire

Le dispositif d’amortisseur tarifaire sur l’électricité est entré en vigueur au 1er janvier 2023. Il le demeurera jusqu’au 31 décembre 2023 au moins. Il concerne l’ensemble des contrats de fourniture en cours en 2023, y compris ceux déjà signés en 2022, et ceux qui seront signés en cours d’année 2023.

Ce dispositif est ouvert à toutes les exploitations agricoles assimilables à des TPE/PME (peu importe la forme juridique : entreprise, association, syndicat…) ayant, lorsqu’elles sont assimilables à des TPE, au moins un site d’une puissance contractualisée strictement supérieure à 36 kVA. L’amortisseur tarifaire permet que l’Etat prenne en charge, sur 50 % du volume contractualisé, tout montant de la « part énergie » (hors coût d’acheminement et hors coût de réseau (TURPE)) compris entre 180 et 500 €/MWh. Au-delà et en-deçà de ce tunnel de prix, la facture sera à la charge du consommateur.
Il reviendra au fournisseur d’électricité de faire la demande pour ses clients. La seule information dont il aura besoin est l’éligibilité de ces derniers. Le consommateur devra donc retourner à son fournisseur l’attestation d’éligibilité au dispositif afin de pouvoir activer l’amortisseur pour le contrat donné (cf attestation ci-jointe). 
Attention : cette attestation devra être remplie et transmise au plus tard le 31 mars 2023 pour les contrats signés avant le 28 février 2023.


Attestation plus vite remplie, aide plus vite versée
Si l’attestation est bien transmise avant cette date, et que le consommateur est effectivement éligible, l’amortisseur sera versé rétroactivement pour la période à compter du 1er janvier 2023. Dans le cas contraire, l’amortisseur ne sera pas versé. Le Gouvernement recommande fortement de remplir l’attestation au plus vite et si possible d’ici la mi-janvier : plus vite l’attestation est remplie, plus vite l’amortisseur sera versé.
Un simulateur est disponible. C’est le fournisseur qui calculera, sous le contrôle strict de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), le montant versé contrat par contrat. En aucun cas votre fournisseur ne vous demandera des informations relatives à vos coordonnées bancaires dans le cadre de cette attestation. Seul votre fournisseur d’électricité peut vous demander cette attestation d’éligibilité.
A noter que les fournisseurs d’énergie ont pris auprès du Gouvernement de nouveaux engagements début janvier :
- des délais de paiement sans frais seront accordés aux TPE et PME les plus en difficultés pour s’acquitter du paiement de leurs factures en début d’année ;
- un accompagnement individualisé sera apporté aux entreprises sur la compréhension de leur facture et sur les effets des dispositifs de soutien sur leur facture.
Pour plus de précisions, le Gouvernement a publié une foire aux questions.
Cette aide est une avancée mais elle est loin d’être suffisante, et la FNSEA poursuit son action en faveur de la généralisation du bouclier tarifaire.
Par ailleurs, il est à noter que cette aide est cumulable avec le guichet d’aide au paiement des factures de gaz et d’électricité, qui bénéficie également d’un simulateur.
 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

Simon Ondet, qui travaille chez Solewa depuis 17 ans, est arrivé à la direction générale en 2022. Sur le toit du siège du Mans, 450 m² de panneaux solaires ont été installés soit 90 kWc.
Solewa devient
Wewise
L'entreprise Sarthoise Solewa, filiale du groupe Butagaz, deviendra Wewise en 2026. Cette nouvelle entité regroupera 4 acteurs du…
Vendredi dernier, les éleveurs sont allés rencontrer les dirigeants de LDC au siège de Sablé pour avoir des explications sur le poulet importé.
LDC doit renouer avec ses éleveurs
Les dirigeants de LDC ont reçu vendredi dernier une délégation de la FDSEA et JA Sarthe pour s'expliquer sur le poulet d'…
De nombreux éleveurs, une cinquantaine environ, ont fait le déplacement pour faire part au groupe LDC de leur mécontentement et de leur incompréhension.
" La confiance est perdue "
L'ampleur prise par l'affaire du camion polonais est révélatrice d'un malaise chez certains éleveurs qui travaillent avec LDC. A…
De gauche à droite, Michel Bertault, éleveur porcin à Chantenay-Villedieu, Alain Lecomte, céréalier à Tuffé, Cécilia Moltrasio et Anne Proust, conseillères agronomie à la Chambre d'agriculture.
Après le coup de tampon, le coup de balai
Alors que sa suppression dans sa forme actuelle a été actée, nous avons assisté à une session collective du Conseil stratégique…
Julien Gaschet (au centre), président, et Stéphane Plu, trésorier de la Cuma des Sources, à Montaillé, sont venus témoigner. Cette Cuma créée en 1967 embauche 3,5 salariés pour 50 adhérents. Depuis le changement de bureau, l'union a aidé l'équipe à créer des fiches de poste et des commissions ont été mises en place pour répartir le travail.
Le réseau poursuit sa restructuration
L'UD Cuma Pays de la Loire section Sarthe a organisé son AG le 1er février à Tresson. A l'heure du regroupement et de la fusion,…
Guillaume Degoulet est installé à la SCEA des Sables à Noyen sur Sarthe.
Des bâches pour optimiser son lisier

Depuis deux ans, Guillaume Degoulet, éleveur porcin à Noyen-sur-Sarthe, bénéficie des effets positifs de la couvertures des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 130€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois