Aller au contenu principal

Biométhane
Tous les feux sont au vert

GRDF annonce 30 % de gaz vert dans la consommation totale de la Sarthe en 2030. L’occasion de faire un point sur le déploiement du biométhane dans le département.


  

Verdir le gaz tout en réduisant la consommation de gaz fossile, laquelle est actuellement équivalente à celle de l’électricité en France.” Quentin de Bremond d’Ars, directeur territorial GRDF, a confirmé récemment au Mans la volonté du groupe d’accélérer la sobriété énergétique de la France. L’objectif annoncé pour 2050 est de taille: 100 % du gaz produit proviendrait alors du biométhane, proche de la neutralité carbone. Et un tiers serait issu de la méthanisation. Dans la Sarthe, les sept sites de méthanisation sont tous connectés au réseau de GRDF, le premier ayant été Saint-Paterne/Le Chevain en 2019. Il s’agit là d’une énergie renouvelable donc récente - qui compte encore dix ans de retard sur l’éolien - mais qui rattrape vite son retard puisque de 0 % en 2019, c’est désormais 4 % de gaz vert (contre 2 % en moyenne dans toute la France) qui circule en Sarthe. Avec les sites en cours de réalisation pour 2023 à Rouessé Fontaine, Tuffé et un deuxième Cérans-Foulletourte, la prévision est de 15 % (et une vingtaine de sites) pour 2025 et de 30 % en 2030. “La Sarthe, terre d'élevage, bénéficie d’un nombre important d’opportunités de méthanisation”, souligne Fabrice Delareux, responsable Territoires Nord Mayenne et Sarthe à GRDF. “Les projets sont de mieux en mieux menés avec le renforcement d’un dialogue citoyen entre les agriculteurs et les riverains, poursuit Quentin de Bremond d’Ars. L’odeur n’est plus un problème car tous les intrants sont entreposés dans des bâtiments en dépression. L’air qui sort est aspiré et traité. La localisation est aussi prise en compte par rapport à la desserte routière pour ne pas générer de nuisances sonores.” Actuellement, environ 9000 foyers sarthois sont chauffés au gaz issu de la méthanisation, soit 108 Gwh.   

En 2050, un mix de trois gaz verts?

Le gaz vert est issu de la méthanisation, de la méthanation et de leur “petite soeur”, la pyrogazéification. Ces trois filières pourraient couvrir 100 % de la production du gaz vert en 2050.

Méthanisation Procédé: Fermentation de matière organiques. Intrants: Déchets urbains, agricoles, agro-alimentaires, non-dangereux, boues des eaux usées. Potentiel en 2050 : 140 TWh (1 Twh = 1 milliard de Kwh) 

Méthanation Procédé: Production d’hydrogène par électrolyse et production de méthane de synthèse par méthanation. Intrants: Surplus de production électrique renouvelable (issus des éoliennes ou panneaux solaires). Potentiel en 2050 : 140 TWh

Pyrogazéification Procédé: Combustion à haute température: entre 800 et 1400 degrés. Intrants : Résidus de bois ou de combustibles solides de récupération. Le site pilote en Sarthe de Qairos Energies à Trangé (en chantier) produira l’équivalent de quatre à cinq sites de biométhane. Cette unité générera de l’hydrogène, du méthane et de la chaleur avec de la tige de chanvre produite localement. Un autre projet de pyrogazéification est à l’étude à Passenaud Recyclage à partir de déchets de bois de classe B, c’est-à-dire un bois traité qui n’a pas pu être incinéré. Potentiel en 2050 : 140 Twh  

Source: GRDF  

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

Erwan de la Fouchardière est le nouveau directeur de la Cafel.
Erwan prend
les rênes
Erwan de la Fouchardière, 38 ans, est le nouveau directeur de la Cafel. Après plus de dix ans passés chez Biodevas, à Savigné-l'…
A partir du 1er juillet, aucune avance de trésorerie ne sera à faire ; les agriculteurs éligibles se verront appliquer un tarif de 3,86 €/hl s'ils ont une attestation.
Comment bénéficier de la taxe réduite en pied de facture dès le 1er juillet ?
Les victoires du réseau FNSEA-JA sur le GNR se multiplient depuis le début de l'année. La dernière en date n'est pas des moindres…
Chez Jacky Pezet à Duneau, la portance des sols et l'herbe trop haute ne permettent pas la sortie de tous les animaux au pâturage.
Quand l'abondance nuit...
Le 16 mai, Jacky Pezet, éleveur à Duneau, n'avait pas encore terminé la mise à l'herbe et continuait à nourrir des animaux au…
Transmission
de témoin
chez Claas PDL
Pendant huit ans, Christophe Ferrandon a roulé avec Claas. Mais l'heure était venue pour lui de passer le témoin à Benoît…
Le bilan de la campagne 2024 en Sarthe
Les déclarations Pac 2024 s'étant clôturées le 24 mai, la DDT 72 nous fait un bilan chiffré de cette campagne 2024 et des…
Guillaume dans sa parcelle de maïs.
" L'assurance de rendements lissés "
A La Chapelle Saint-Rémy, Guillaume Dreux est un inconditionnel de l'ACS. Le jeune céréalier nous parle de ses vertus. 
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 130€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois