Aller au contenu principal

Tracteurs décorés : « Un évènement qui devient populaire »

Ils reviennent ! « Les tracteurs décorés » vont s'illuminer de mille feux pour la deuxième année. Les parades auront lieu cette année sur les marchés de Noël de 12 communes. Cela commence ce soir à Pruillé-le-Chétif. Dominique Rousseau, un des organisateurs, évoque ce bel événement populaire.

Vingt tracteurs au lieu de treize lors de la première édition. L'opération prend de l'ampleur cette année !

Oui, on est encore loin des défilés en Allemagne qui réunissent 200 véhicules dont des ensileuses et des moissonneuses ! Mais notre première opération a connu son petit succès. On a investi encore plus dans les guirlandes et les klaxons. Avec l'association “La Ceinture verte”, on a trouvé quelques sponsors. Et cette année, on fera douze sorties au lieu de sept. Le timing est serré car on a à peine terminé nos travaux des champs qu'il faut équiper nos machines pour le premier défilé vendredi à Pruillé. Et on a des sollicitations de médias. J'ai été invité par exemple sur LMTV avec Manon Jousse. 

 

Un succès qui se mesure dans les communes mais aussi au Mans…

Oui, on a obtenu l'autorisation de défiler le samedi 9 décembre au moment où le marché de Noël déborde de visiteurs. On passera Place de la République et puis on fera halte aux Jacobins pour des échanges avec les gens. Les tracteurs attirent forcément les gamins. Ils montent sur le tracteur, leurs parents font des photos, posent des questions… C'est un moment sympa. Les gens ont le temps de nous voir car les chauffeurs roulent à 6 km/h et sont distants d'une vingtaine de mètres. On coupe les phares des cabines pour assombrir les tracteurs et pour que nos décorations soient bien visibles.  

 

Est-ce l'occasion de passer quelques messages ?

Oui mais pas politiques. C'est une autre façon de voir l'agriculture. Une mamie nous demandait l'année dernière si on manifestait. Dans l'esprit de certains, nous nous montrons seulement pour revendiquer. Non, on rappelle juste que nous faisons partie de la société civile. De plus, le tracteur sort de son contexte de travail, à la ferme, pour défiler dans un département historiquement agricole mais aussi automobile.  

 

Des nouveautés ?

Oui, un traîneau qui a été conçu par La Forge de Sargé, l'entreprise de Thomas Blot. Deux vaches (en fer, ndlr) le tracteront et on y placera un mannequin en forme de Père Noël. Ce défilé participe à la magie de Noël. Les communes qui nous ont reçus l'année dernière étaient très demandeuses. Et d'autres secteurs du département commencent à nous demander comment on s'organise pour ces défilés. Car cela demande une sécurité, des tracés bien établis, la présence d'agents communaux sur les routes et parfois des escortes policières comme au Mans. Il ne faudrait pas se laisser déborder par cet événement qui devient populaire. Une vingtaine de tracteurs, c'est suffisant.    

  

Premier rendez-vous à Pruillé-le-Chétif pour le rodage ?

Oui et pour la bonne cause. Une association de la commune nous a demandé de faire des tours de tracteurs payants aux enfants -un euro- afin de reverser les fonds au Téléthon.

 

Les dates des défilés

1er décembre : Pruillé-le-Chétif 18h

2 décembre : Spay 18h15 et Louplande 19h30

3 décembre :  La Suze/Sarthe 17h30  

9 décembre : Le Mans 18h

10 décembre : Etival-lès-Le Mans 18h

14 décembre : Chambre d'agriculture 18h

15 décembre : Rouillon 18h et Aigné 19h30

17 décembre : Saint-Georges 18h

21 décembre : Fay 18h30

22 décembre : Voivres-lès-Le Mans 18h

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

Simon Ondet, qui travaille chez Solewa depuis 17 ans, est arrivé à la direction générale en 2022. Sur le toit du siège du Mans, 450 m² de panneaux solaires ont été installés soit 90 kWc.
Solewa devient
Wewise
L'entreprise Sarthoise Solewa, filiale du groupe Butagaz, deviendra Wewise en 2026. Cette nouvelle entité regroupera 4 acteurs du…
Vendredi dernier, les éleveurs sont allés rencontrer les dirigeants de LDC au siège de Sablé pour avoir des explications sur le poulet importé.
LDC doit renouer avec ses éleveurs
Les dirigeants de LDC ont reçu vendredi dernier une délégation de la FDSEA et JA Sarthe pour s'expliquer sur le poulet d'…
De nombreux éleveurs, une cinquantaine environ, ont fait le déplacement pour faire part au groupe LDC de leur mécontentement et de leur incompréhension.
" La confiance est perdue "
L'ampleur prise par l'affaire du camion polonais est révélatrice d'un malaise chez certains éleveurs qui travaillent avec LDC. A…
De gauche à droite, Michel Bertault, éleveur porcin à Chantenay-Villedieu, Alain Lecomte, céréalier à Tuffé, Cécilia Moltrasio et Anne Proust, conseillères agronomie à la Chambre d'agriculture.
Après le coup de tampon, le coup de balai
Alors que sa suppression dans sa forme actuelle a été actée, nous avons assisté à une session collective du Conseil stratégique…
Julien Gaschet (au centre), président, et Stéphane Plu, trésorier de la Cuma des Sources, à Montaillé, sont venus témoigner. Cette Cuma créée en 1967 embauche 3,5 salariés pour 50 adhérents. Depuis le changement de bureau, l'union a aidé l'équipe à créer des fiches de poste et des commissions ont été mises en place pour répartir le travail.
Le réseau poursuit sa restructuration
L'UD Cuma Pays de la Loire section Sarthe a organisé son AG le 1er février à Tresson. A l'heure du regroupement et de la fusion,…
Guillaume Degoulet est installé à la SCEA des Sables à Noyen sur Sarthe.
Des bâches pour optimiser son lisier

Depuis deux ans, Guillaume Degoulet, éleveur porcin à Noyen-sur-Sarthe, bénéficie des effets positifs de la couvertures des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 130€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois