Aller au contenu principal

Un fiat 660 fin prêt pour la course

Le tracteur Fiat 660 n°66, acheté épave en 2011 par la famille Davaze, n'a cessé d'être customisé pour performer lors des courses du National tracto-cross. Pour cette 34e édition, ce sont des élèves de la Germinière qui ont apporté les dernières améliorations.

 

Capot écarlate rutilant, arceau de sécurité rehaussé, siège plus confortable…le tracteur n°66 de l'équipe Tract-cross du Loir est fin prêt pour la 34eme édition du tracto-cross de Laigné-en-Belin, le 18 juin prochain. Ce Fiat 660, propriété de la famille Davaze, au Lude, est bichonné depuis plus de dix ans pour gagner en performance sur les courses du National tracto-cross, à travers toute la France. Depuis deux ans, Charlie Lecor, pilote et formateur au CFA de la Germinière, est entré dans l'équipe ; désormais support pédagogique à Rouillon, le n° 66 revient cette année en force grâce aux améliorations techniques réalisées par les élèves.

Une épave au fond d'un hangar

L'équipe Tracto-cross du Loir est avant tout une histoire de famille. Joël Davaze, éleveur de volailles de Loué (4 bâtiments Label Rouge, 70 ha de cultures), son épouse et ses deux fils, Kevin et Julien, vivent ensemble cette aventure depuis plus de dix ans. C'est en 2011 que Kevin Davaze, alors étudiant au lycée agricole de Narcé et en apprentissage chez Terrinov à Seiches-sur-le-Loir (49) repère cette épave au moteur bloqué, abandonné dans le fond d'un hangar. « Nous pilotions déjà, avec mon frère, le tracteur de notre oncle, puis celui-ci a été vendu ; nous avions le projet d'en racheter un pour reprendre les courses », explique-t-il.

La carcasse Fiat des années 1980 est acquise pour 500 €, et, après 2500 € de pièces et de nombreuses réparations -réfection de l'embrayage, modification de la boîte de vitesse, installation d'un arceau de sécurité et création d'une suspension avant-, il part pour son premier tracto-cross en 2012. « On a cassé le moteur dès la première course », se souvient Joël Davaze.

Au même moment, Kevin Davaze rencontre Charlie Lecor, alors chef d'atelier chez Terrinov et pilote de tracteurs de courses invétéré. Enfant déjà, ce natif de Luché-Pringé aidait déjà son grand-père, pilote au sein de la team Tracto-cross luchois. « Mon grand-père, qui était mécanicien agricole, a été l'un des initiateurs du National Tracto-cross il y a 36 ans », raconte Charlie Lecor qui pilote depuis ses 18 ans. Aujourd'hui formateur en agro-équipements au CFA de la Germinière, il officie de nouveau en tant que pilote, après une pause de trois ans, dans la team Tracto-cross du Loir pour la deuxième année consécutive.

Des élèves de terminale mécanos du n°66

C'est avec son collègue enseignant Cyril Dagorne que Charlie Lecor mûrit le projet de faire entrer le tracteur n°66 à la Germinière. « Nous avons soumis un dossier présentant le projet au directeur, Didier Jahan, qui n'a pas mis longtemps accepter », se souvient-il. Le projet pédagogique consistant à apporter des modifications au tracteur « coche ainsi les cases des référentiels du bac pro MMA (maintenance des matériels agricoles) délivré par le CFA, comme du bac agroéquipement du lycée. » Résultat : le tracteur est entré début octobre 2022 dans l'atelier de la Germinière, et des élèves de terminale des deux formations ont travaillé toute l'année à l'améliorer par petits groupes. Outre des modifications sur le siège et la réhausse de l'arceau (un détail imposé désormais par le règlement du NTC qui vise à protéger la tête du pilote en cas de retournement), les élèves ont optimisé l'alimentation en air du moteur ainsi que la direction pour qu'elle soit plus souple, et ont réaliser l'entretien général. « Pendant le Covid [en 2020 et 2021 le NTC a été annulé NDLR], nous avions changé la conception de la boîte de vitesses, pour pouvoir passer les vitesses à côté du contacteur et non entre les jambes », précise Joël Davaze. Les performances moteur ont, elles, été optimisées selon une « recette Lecor-Dagorne » gardée confidentielle ! « Les jeunes de ces formations sont investis parfois dans d'autres teams, cela leur fait plaisir d'améliorer les performances d'une machine qui va concourir. Et l'esprit de compétition, ça les motive ! »

Des sponsors indispensables

Si ce hobby « coûte plus d'argent qu'il n'en rapporte », pour le pratiquer et notamment pour améliorer la machine, l'équipe Tracto-cross du Loir dispose de quelques sponsors (en matériel et financier) indispensables : outre la Germinière, le concessionnaire Chesneau Agri-ouest, Moto Axxe, Buisard distribution (où Kevin Davaze est aujourd'hui chef de produit) ou encore la Saboc.

Le tracteur n°66, qui a été au rendez-vous de tous les départs du NTC depuis 2012, repart cette saison pour trois courses, à Laigné-en-Belin, puis dans l'Oise et en Mayenne. Les trois pilotes : les frères Davaze et Charlie Lecor (Kevin Davaze est spécialisé dans les départs) se relaieront pour viser « une première moitié de tableau. »

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

Simon Ondet, qui travaille chez Solewa depuis 17 ans, est arrivé à la direction générale en 2022. Sur le toit du siège du Mans, 450 m² de panneaux solaires ont été installés soit 90 kWc.
Solewa devient
Wewise
L'entreprise Sarthoise Solewa, filiale du groupe Butagaz, deviendra Wewise en 2026. Cette nouvelle entité regroupera 4 acteurs du…
Vendredi dernier, les éleveurs sont allés rencontrer les dirigeants de LDC au siège de Sablé pour avoir des explications sur le poulet importé.
LDC doit renouer avec ses éleveurs
Les dirigeants de LDC ont reçu vendredi dernier une délégation de la FDSEA et JA Sarthe pour s'expliquer sur le poulet d'…
De nombreux éleveurs, une cinquantaine environ, ont fait le déplacement pour faire part au groupe LDC de leur mécontentement et de leur incompréhension.
" La confiance est perdue "
L'ampleur prise par l'affaire du camion polonais est révélatrice d'un malaise chez certains éleveurs qui travaillent avec LDC. A…
De gauche à droite, Michel Bertault, éleveur porcin à Chantenay-Villedieu, Alain Lecomte, céréalier à Tuffé, Cécilia Moltrasio et Anne Proust, conseillères agronomie à la Chambre d'agriculture.
Après le coup de tampon, le coup de balai
Alors que sa suppression dans sa forme actuelle a été actée, nous avons assisté à une session collective du Conseil stratégique…
Julien Gaschet (au centre), président, et Stéphane Plu, trésorier de la Cuma des Sources, à Montaillé, sont venus témoigner. Cette Cuma créée en 1967 embauche 3,5 salariés pour 50 adhérents. Depuis le changement de bureau, l'union a aidé l'équipe à créer des fiches de poste et des commissions ont été mises en place pour répartir le travail.
Le réseau poursuit sa restructuration
L'UD Cuma Pays de la Loire section Sarthe a organisé son AG le 1er février à Tresson. A l'heure du regroupement et de la fusion,…
Guillaume Degoulet est installé à la SCEA des Sables à Noyen sur Sarthe.
Des bâches pour optimiser son lisier

Depuis deux ans, Guillaume Degoulet, éleveur porcin à Noyen-sur-Sarthe, bénéficie des effets positifs de la couvertures des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 130€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois