Aller au contenu principal

Le réseau poursuit sa restructuration

L'UD Cuma Pays de la Loire section Sarthe a organisé son AG le 1er février à Tresson. A l'heure du regroupement et de la fusion, le projet politique 2034 du réseau vise à continuer d'accompagner les Cuma sur le plan politique, économique et humain.

Jeudi 1er février, l'UD Cuma des Pays de la Loire section Sarthe a organisé son assemblée générale à Tresson. Une cinquantaine d'adhérents au réseau se sont pressés dans la salle Vauguélande pour l'événement, animé en grande partie par Julie Azéma, directrice de l'UD Cuma Pays de la Loire depuis cet été. Malgré un résultat légèrement négatif (-42000 euros, à relativiser face à un chiffre d'affaires de 2,5 millions d'euros en 2023), le réseau régional continue d'innover pour les Cuma et de travailler son projet à dix ans. " Notre objectif est d'être à l'équilibre, principalement grâce aux cotisations, qui représentent près de la moitié de nos revenus en 2023 ", détaille la directrice.

L'UD Cuma Pays de la Loire inclut aujourd'hui 824 Cuma, dont 184 sarthoises, le réseau départemental représentant un chiffre d'affaires de 17 millions d'euros et 58 salariés en 2023 (sans compter les saisonniers) pour 28 Cuma avec des salariés permanents, et 2 500 adhérents.

18 Cuma en cours de rapprochement

En Sarthe comme ailleurs, le réseau poursuit sa restructuration avec "18 Cuma en cours de fusion ou de rapprochement", indique Philippe Coupard, directeur de la section Sarthe. Une évolution qui semble inévitable et qui est l'occasion de mutualiser locaux et moyens humains. L'avenir est tourné aussi vers plus de partage de responsabilités entre les membres -ce qui n'empêche pas qu'il y ait un leader. "La base, c'est l'équipe, et pour maintenir un collectif dynamique, il faut communiquer", rappelle Philippe Coupard. Le réseau mène actuellement une réflexion sur l'accueil des jeunes en Cuma, qui peut être un point de fragilité. "Il faut que le bureau rencontre systématiquement le jeune et lui parle de ses droits, mais aussi de ses devoirs." Pour régler les conflits, un médiateur certifié est désormais disponible pour les Cuma qui en ressentent le besoin. L'année dernière, 22 Cuma ont bénéficié du dispositif Dina Cuma, qui accompagne les structures dans le renouvellement de ses responsables. "On aide les Cuma à trouver la bonne façon de remplacer son président/trésorier et à répartir de nouveau la charge de travail", résume Julie Azéma. Des formations à destination des responsables ont été lancées à l'échelle régionale et devraient être bientôt déployées en Sarthe.

Une enquête pour comprendre les Cuma

Les rouages qui mèneront unetelle Cuma à stagner voire à arrêter, tandis qu'une deuxième va prospérer et innover, sont complexes. Pour les décrypter, le réseau a lancé le projet "comprendre", en partenariat avec l'Université du Mans, qui vise à enquêter plusieurs Cuma pour mieux identifier les sources de dynamisme ou au contraire de repli sur soi. "On ne parle pas assez de projets en Cuma", déplore Philippe Coupard qui cherche à associer d'autres responsables de Cuma sarthoises. 

Les Cuma voulant innover ne manquent pourtant pas de soutient de la part du réseau. Un projet " bâtiment " vient notamment d'être mis en place pour accompagner les Cuma souhaitant monter un bâtiment, avec ou sans atelier. Ce travail interdépartemental, qui associe aussi la Chambre régionale d'agriculture, concerne déjà 5 Cuma pour lesquelles le réseau a obtenu un financement MSA. Le but : les aider à trouver le bon emplacement et à bien organiser l'espace de travail pour mieux prévenir les accidents et gagner en efficacité.

Concernant l'investissement en matériel, l'assemblée s'est montrée particulièrement intéressée par le dispositif Cama Cuma, centrale d'achat de matériel du réseau créé en septembre 2020, qui propose aux adhérents la location sur 5 ans. " La location d'usage a l'avantage d'inclure, en plus de la maintenance (qui est optionnelle en leasing), l'assurance VGP, l'usure des pneus et le contrôle de levage, avec un contrat flexible ", explique Jean-Baptiste Roy, responsable de la flotte Cama Cuma. Le dispositif propose pour le moment un télescopique, une mini pelle et une herse étrille de précision. 

Etre un moteur de l'installation en 2034

Le débat a ensuite été ouvert au projet politique 2034 de l'UD Cuma Pays de la Loire dont la devise est " notre cap, nos défis, nos espoirs !" et qui s'appuie sur trois axes de développement : l'appui aux Cuma et à la vie du réseau, l'installation et la dynamique territoriale, la veille et l'innovation. Le réseau veut en particulier se placer comme un moteur de l'installation via notamment l'aide à l'adhésion des jeunes agriculteurs aux Cuma, et accentuer ses partenariats avec les écoles qui ont touché 650 élèves en 2023. Les " portes ouvertes école " sont de fait un moyen de parler aux futurs installés en formation, mais aussi aux futurs salariés. La prochaine se déroulera au sein de la Cuma de la Monge, à la Ferté-Bernard.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Agri72

Les plus lus

Bureau JA72 2024-2026
Un nouveau binôme chez JA72

Mercredi 3 avril 2024, les Jeunes agriculteurs de la Sarthe ont élu leur nouveau bureau pour la mandature 2024-2026. Cyril…

Justin et Jérôme Froger ont acheté une fabrique d'aliments à la ferme (Faf) d'occasion qu'ils ont entièrement démontée à Savigny-sur-Braye et remontée chez eux.
Les belles synergies de la SCEA Froger

Seul multiplicateur français à produire des PICS x 54*, la SCEA Froger nous a ouvert ses portes pour évoquer ses derniers…

Philip Smid et son fils Enzo ont accueilli la faucheuse de la SARL Dupuy, mercredi 20 mars, qui a laissé de beaux andains d'herbe brillante, sur une parcelle de 8 ha.
Mise à l'herbe retardée, la fauche privilégiée

En Sarthe, l'humidité persistante qui engorge les sols empêche pour le moment la mise à l'herbe des troupeaux. La logique…

Un épandage sur les cultures et sans tassement dès février !

L' épandage sans tonne fait de plus en plus d'adeptes. Damien Busson nous présente les principales caractéristiques de cette…

Alors que les conditions météo ont rendu difficile l'accès aux parcelles agricoles, cette mesure doit permettre de réaliser les travaux d'entretien dans les semaines à venir.
Les haies peuvent être élaguées jusqu'au 15 avril

La Préfecture de la Sarthe vient de donner une réponse favorable à la demande de la FDSEA et des JA72 formulée le 6 mars…

Florian Hérisson avec ses gestantes sur paille. Le bâtiment construit en 2003 accueille aussi la maternité et la verraterie.
La filière Agrial porc Faf valorise le lien au sol

A Bernay-en-Champagne, Florian Hérisson a repris l'élevage de porcs familial en 2023. Il produit aujourd'hui 3 600 charcutiers…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 130€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Agri72
Consulter l'édition du journal Réussir Agri72 au format numérique
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois